cas de peste mortelle suspension dans l’air fusée de près de 40%

L’analyse des chiffres par MailOnline montrent l’épidémie pourrait frapper encore 20.000 personnes en seulement quelques semaines, si les tendances actuelles se poursuivent gêne abdominale supérieure après avoir mangé. Il pourrait être aggravée par une foule rassemblement célébration annuelle pour honorer les morts plus tôt cette semaine.

L’épidémie « vraiment sans précédent » a incité les avertissements dans neuf pays voisins – Afrique du Sud, Seychelles, La Réunion, le Mozambique, la Tanzanie, le Kenya, l’Ethiopie, Comores et Maurice.

Les deux tiers des cas de cette année ont été causés par la peste pneumonique suspension dans l’air et signifie qu’il se propage par la toux, les éternuements ou crachant l’anatomie d’absorption. Il est différent de la forme bubonique traditionnelle qui frappe le pays chaque année.

Prenant la parole exclusivement à MailOnline, Professeur Johnjoe McFadden, un expert en génétique moléculaire à l’Université de Surrey, a déclaré: «C’est une crise au moment et nous ne savons pas à quel point ça va arriver. »

Le professeur Jimmy Whitworth, un scientifique de santé publique internationale à la London School of Hygiene & Médecine tropicale, dit plus tôt aujourd’hui MailOnline: « Cette épidémie est bien la pire depuis 50 ans ou plus. »

saison peste frappe Madagascar chaque année et a encore six mois à courir, cependant, l’épidémie de cette année a vu tripler le nombre de cas qui a été prévu.

L’épidémie de cette année a commencé plus tôt que les rats ont conduit les feux de forêt dans les communautés rurales, ce qui a ensuite propagée dans les villes pour la première fois, l’état des rapports locaux.

All Saints Day, autrement connu comme le « jour des morts », est un jour férié qui a lieu le 1er Novembre de chaque année, voit les familles collecte souvent dans les cimetières locaux.

«Dans ce genre de situation, il peut être facile d’oublier etiquettes respiratoires, Panu Saaristo, la Fédération internationale du chef d’équipe de la Croix-Rouge pour la santé à Madagascar, a déclaré à MailOnline.

Et plus tôt cette semaine MailOnline a révélé le phénomène El Niño « Godzilla » a été blâmé pour la gravité de l’épidémie de cette année en provoquant des conditions météorologiques anormales.

Commentant les chiffres de l’OMS, le professeur May a dit MailOnline: « Cela ressemble à une très forte hausse en cinq jours infection des voies respiratoires inférieures définition. Il est une grave épidémie et a besoin d’une surveillance attentive.

Le différend chiffres prétend par le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de Madagascar de promotion de la santé, que l’épidémie est sur une spirale descendante.

Le jour même l’OMS a publié son dernier rapport de situation, il dit à la radio locale: « Il y a une amélioration dans la lutte contre la propagation de la peste, ce qui signifie qu’il ya moins de patients dans les hôpitaux. »

Concernés ont ouvert une humanitaires clinique attachée à un grand hôpital dans la capitale du pays dans une tentative désespérée pour endiguer l’épidémie de peste.

Il a dit sur son site: « Au cours des deux dernières semaines, 12 districts précédemment ont fait état d’aucun nouveau cas confirmés ou probables de peste pulmonaire (pneumonique). »

La peste bubonique, qui est transmise par les piqûres de puces et était responsable de la « peste noire » au 14ème siècle, qui a tué 100 millions de personnes.

Non traitée, les bactéries Yersinia pestis peuvent atteindre les poumons définition des voies respiratoires inférieures. C’est là où il se pneumonique – décrit comme «la plus meurtrière et la plus rapide de la peste.

Les autorités sanitaires ne savent pas comment l’épidémie de cette année a commencé, mais les médias locaux rapportent que les incendies de forêt ont des rats conduit vers les communautés rurales.

On pense avoir été le début de l’épidémie bubonique, qui se développe alors dans la forme pneumonique plus virulente qui se répand rapidement sans traitement.

Les experts estiment également l’an dernier phénomène naturel El Niño – surnommé « Godzilla », a déclenché une augmentation des populations de rats dans les zones rurales, provoquant le début de l’épidémie qui a infecté jusqu’à présent au moins 1.300 personnes.

Les feux de forêt ont également conduit les rats et leurs puces transportant la peste vers les zones habitées par les humains, les rapports locaux indiquent comme une raison derrière la hausse des cas enregistrés cette année.

Mais le professeur Matthew Bayliss, de l’Institut des maladies infectieuses et la santé mondiale de l’Université de Liverpool, a suggéré des inondations et de fortes pluies – déclenchées par le cyclone Enawo, peut également être à blâmer.

Prenant la parole exclusivement à MailOnline, il a mis en garde l’El Niño de 2016 particulièrement agressif peut être derrière le départ agressif de l’épidémie de cette année, qui a vu frappé deux villes très peuplées pour la première fois, y compris la capitale Antananarivo.

«2016 a été le El Niño le plus fort jamais enregistré, et a été surnommé par certains « Godzilla », dit-il comment soulager la douleur abdominale inférieure. Certains ont suggéré que le fardeau croissant du changement climatique était à blâmer.

« Il est un changement aux mouvements d’eau dans l’océan Pacifique qui a alors un effet sur le climat dans de nombreuses régions du monde, y compris l’Afrique orientale et australe.

« Notre recherche suggère que El Niño a joué un rôle de l’épidémie Zika, mais il est également possible que les conditions ont facilité cette grande épidémie de peste à grande échelle. »

Professeur Bayliss, aux côtés de collègues dont le climatologue Dr Cyril Caminade, étaient derrière une étude 2014 qui a révélé des épidémies de peste à Madagascar sont liés à l’événement climatique d’origine naturelle dans l’océan Pacifique tropical.

Publié dans les Actes de l’Académie nationale des sciences, ils ont trouvé de grandes épidémies ont tendance à coïncider avec la fluctuation de la pression de l’air et de la température de surface de la mer, en partie tirée par El Niño Comment soulager la douleur abdominale. Il était basé sur 48 années de données.

Ils étaient également derrière une autre étude, publiée dans la même revue en Décembre l’année dernière, qui a trouvé El Niño a alimenté l’épidémie Zika en Amérique du Sud consolidation psychologie définition. Il a continué à frapper plus de 70 pays et a provoqué une augmentation du nombre de bébés nés avec des têtes anormalement petits.

El Niño, ainsi que sa petite soeur La Niña, font partie d’un changement récurrent dans le climat chaud qui se produit des changements d’eau d’un côté du Pacifique à l’autre.

Habituellement, le vent souffle fort d’est en ouest, en raison de la rotation de la Terre, ce qui provoque l’eau à entasser dans la partie ouest du Pacifique.

Cependant, dans un El Niño, les vents poussant l’eau deviennent plus faibles et entraînent l’eau plus chaude de déplacer vers l’est comment soulager la douleur de l’estomac. Cela provoque le Pacifique oriental à se réchauffer.

Mais comme la température de l’océan est liée aux courants de vent, ce qui provoque les vents de croître encore plus faible et si l’océan se réchauffe, ce qui signifie la pousse El Niño.

Ce changement dans les courants d’air et de l’océan autour de l’équateur peut avoir un impact majeur sur les tendances climatiques dans le monde entier en créant des anomalies de pression dans l’atmosphère.

Préoccupée par les responsables de la santé ont également mis en garde contre un ancien rituel, appelé Famadihana, où parents déterrer les cadavres de leurs proches, peut-être alimenter la propagation.

Pour limiter le risque de Famadihana, les règles appliquées au début de l’épidémie exigent victimes de la peste ne peuvent pas être enterrés dans une tombe qui peut être rouverte.

Au lieu de cela, leurs restes doivent avoir lieu dans une physique anonyme d’absorption du mausolée. Mais les médias locaux ont rapporté plusieurs cas de corps exhumés secrètement.

L’épidémie de peste à Madagascar a tendance à commencer en Septembre et se termine en Avril. Tarik Jašarević de l’Organisation mondiale de la Santé a confirmé qu’il ne serait pas différent cette année.

Panu Saaristo, la Fédération internationale du chef d’équipe de la Croix-Rouge, a révélé des milliers d’adultes infectés ne sont pas disposés à demander de l’aide parce qu’ils ont peur des hôpitaux.

M. Saaristo dit que la stigmatisation culturelle associée à la recherche d’aide médicale masquait l’ampleur réelle du problème, car cela signifie beaucoup de ceux qui sont infectés ne parviennent pas à diagnostiquer. En même temps, il y a aussi une pénurie croissante de tests de sauvetage qui peuvent fournir un diagnostic rapide.

Prenant la parole au sujet de la baisse des cas de peste signalés aujourd’hui par les responsables de la santé malgache, M. Saaristo a dit qu’il craignait ce n’est pas vraiment le cas et que l’ampleur réelle du problème croissant. Il a dit à MailOnline: «Personne ne nous est plus heureux que, si tel est bien le cas.

« La peur du fait si elles obtiennent un diagnostic de l’infection et la longue période, ils devraient passer à l’hôpital » pourrait être un facteur dans beaucoup ne cherchent pas le traitement parce qu’ils se connectent « les hôpitaux à la mort », at-il ajouté.

« Les gens commencent à éviter les soins de santé qui peuvent conduire à une situation où les gens commencent à mourir. » Il a mis en garde l’épidémie de cette année a été « vraiment sans précédent », et «pas la peste comme d’habitude.

Les chiffres montrent que, au moins 1.300 cas de la peste ont été signalés à ce jour dans l’épidémie de cette année, avec 93 décès officiels enregistrés biologie définition de la fonction. Cependant, les estimations de l’ONU indiquent le nombre pourrait être supérieur à 120.

M. Saaristo a prévenu plus de décès sont attendus à moins que la pénurie d’urgence de tests de diagnostic rapide est immédiatement adressée, comme la majorité des cas de peste propagation par Madagascar peut être fatale en seulement 24 heures.

Il a dit: « Après des efforts concertés du ministère de la Santé et ses partenaires, nous commençons à voir une baisse des cas déclarés mais il y a encore des gens d’être admis à l’hôpital.

« A ce moment, nous ne pouvons pas dire avec certitude que l’épidémie a disparu. Nous sommes trois mois dans la saison épidémique, qui se poursuit jusqu’en Avril ici 2018.

« Même si la tendance récente à la baisse est confirmée, nous ne pouvons pas exclure la possibilité d’autres pics de transmission entre maintenant et Avril 2018. »

Le premier décès cette année a eu lieu le 28 Août lorsqu’un passager est décédé dans un taxi collectif en route vers une ville sur la côte est. Deux autres qui sont entrés en contact avec le passager sont morts aussi.

devrait l’éclosion de cette année à rapetisser précédents comme il a frappé tôt et les travailleurs humanitaires britanniques croient qu’elle continuera sur son saccage.

Non traitée, elle peut conduire à la forme pneumonique, qui est responsable des deux tiers des cas enregistrés jusqu’à présent dans l’épidémie de cette année.

Les feux de forêt conduisent les rats vers les communautés rurales, ce qui signifie que les résidents sont à risque d’être mordu et infecté. Les médias locaux donnent à penser qu’il ya eu une augmentation du nombre de brasiers dans les zones boisées.

Un responsable de l’OMS a ajouté: « Le risque de propagation de la maladie est élevée au niveau national … car il est présent dans plusieurs villes, ce qui est juste le début de l’épidémie. »

Les agences internationales ont jusqu’à présent envoyé plus d’un million de doses d’antibiotiques à Madagascar. Près de 20 000 masques respiratoires ont également été donnés.

Cependant, l’OMS déconseille les restrictions de voyage ou commerciales. Il a déjà demandé 5,5 millions $ (4,2 M £) pour soutenir la réponse de la peste.

En dépit de son orientation, Air Seychelles, l’une des plus grandes compagnies aériennes de Madagascar, temporairement cessé de voler plus tôt dans le mois pour tenter de freiner la propagation.

Les écoles et les universités ont été fermées dans une tentative désespérée de contenir la maladie respiratoire, avec des enfants connus pour entrer en contact les uns avec les autres plus que les adultes, et les bâtiments ont été pulvérisés pour éliminer toutes les puces qui peuvent porter la peste.

Willy Randriamarotia, le chef du ministère de la Santé malgache du personnel, a déclaré: « Si une personne meurt de la peste pneumonique et est ensuite inhumé dans une tombe qui est ensuite ouvert pour une Famadihana, les bactéries peuvent encore être transmises et contaminent celui qui gère le corps. »

La peste bubonique est l’une des maladies les plus dévastatrices de l’histoire, après avoir tué environ 100 millions de personnes au cours de la « mort noire » au 14ème siècle.

Dessins et peintures de l’épidémie, qui a détruit environ un tiers de la population européenne, représentent crieurs disant: « faire ressortir votre mort » tout en faisant glisser les remorques entassées avec des cadavres infectés.

La maladie provoque des symptômes grotesques tels que la gangrène et l’apparition de grandes enflures sur l’aine, les aisselles ou le cou, connu sous le nom « bubons ».

Il tue jusqu’à deux tiers des personnes atteintes dans les quatre jours seulement si elle est pas traitée, mais si les antibiotiques sont administrés dans les 24 heures de patients d’infection sont très susceptibles de survivre.

Après la mort noire est arrivé en 1347 la peste est devenu un phénomène commun en Europe, avec des flambées récurrentes régulièrement jusqu’au 18ème siècle.

Cependant, il y a eu quelques cas non mortels aux États-Unis au cours des dernières années, alors qu’en Août 2013, un garçon de 15 ans est mort au Kirghizstan après avoir mangé une marmotte infectée par la maladie.

Le diffuseur d’État de la Chine a dit qu’il y avait 12 cas diagnostiqués et trois décès dans la province de Qinghai en 2009, et un dans le Sichuan en 2012.