problèmes de peau aiguë chez les enfants gponline

Un examen des présentations 2016 en dermatologie pédiatrique à l’hôpital de Philadelphie des enfants sur une période de trois ans a identifié les problèmes urgents de la peau qui ont présenté le plus souvent. 1,2

Cet article traite des problèmes communs de la peau d’urgence chez les enfants identifiés dans l’examen de Philadelphie, y compris les infections, les exacerbations de l’eczéma et d’autres troubles inflammatoires. Il convient de noter qu’il ya beaucoup d’autres maladies graves qui présentent des signes de la peau ne sont pas couverts dans cet article, y compris la maladie de Kawasaki, septicémie à méningocoque, érythème polymorphe et purpura rhumatoïde. infections

Exanthèmes – éruptions cutanées généralisées associées à des symptômes systémiques tels que la fièvre, des maux de gorge ou des maux de tête – sont le plus souvent causées par des infections virales. Cela peut être causé par une réponse immunitaire à l’infection, des dommages directs par des toxines sécrétées ou des dommages directs aux kératinocytes par l’organisme infectieux. Le diagnostic est généralement clinique, mais dans des présentations atypiques, des tampons viraux de liquide blister ou sérologies peut être envoyé pour confirmer un diagnostic. 3

exanthèmes viraux non spécifiques sont des éruptions les plus fréquemment observés dans les soins primaires. Blanchir macules ou papules érythémateuses présents dans une distribution diffuse. Les symptômes associés sont généralement non spécifiques et ont tendance à résoudre en une semaine; la plupart des virus ont besoin de soins de soutien uniquement maux de tête et des nausées tous les jours. Les causes incluent entérovirus non poliomyélitiques et les virus respiratoires. Parvovirus B19 (giflé le syndrome de la joue) est souvent vu et peut entraîner un érythème vif des joues et une éruption de dentelle sur la poitrine. 4 Le tableau 1 présente les éruptions de l’enfance classiques, y compris exanthèmes viraux communs.

syndrome de Gianotti-Crosti (acrodermatite papuleuse de l’enfance) est une présentation atypique associée à la maladie virale. Il y a une éruption aiguë de papules rouges profonds sur les jambes, les fesses et parfois le visage, souvent dans une distribution asymétrique maux de tête constants et des nausées. Le syndrome de Gianotti-Crosti affecte habituellement les enfants de 1-3 ans et est auto-limitation. Bactérien

Staphylococcus aureus provoque des infections cutanées bactériennes chez les enfants plus. Staphylococcique syndrome de la peau ébouillantée (SSSS) est une dermatite exfoliative rare causée par certaines souches de S. aureus qui produisent des toxines exfoliantes qui empêchent l’adhérence cellulaire de cellules kératinocytes. Les patients avec SSSS auront un signe positif Nikolsky – progression de clivage boursouflure induite par une pression latérale appliquée sur la peau. Les enfants peuvent développer SSSS plus facilement que les adultes, soit parce qu’ils ne sont pas encore pour former des anticorps contre les toxines exfoliative, ou parce que leurs reins sont incapables d’excréter les toxines.

SSSS commence habituellement par une infection localisée, par exemple des conjonctives ou les narines. fissures radiales autour de la bouche sont un signe caractéristique, provoquée par la séparation des croûtes périorale. Le niveau élevé de la toxine exfoliative produit diffuse, offres plaques érythémateuses sur la peau qui se développent dans bullae flaccidité, avec une forte fièvre. Le diagnostic est confirmé par l’isolement de S aureus. Un traitement rapide est nécessaire à l’hospitalisation, les liquides et les antibiotiques IV. 5 Fungal

Au Royaume-Uni, les infections fongiques de la peau présentent rarement comme une situation d’urgence chez les enfants. Pour plus d’informations sur le traitement des teignes, voir l’Association britannique des dermatologues 2014 lignes directrices pour la gestion des teignes. 6 infestations

Scabies devraient être considérés chez les patients présentant une nouvelle éruption qui démange maux de tête et des nausées sévères. La gale peut aussi exacerber l’eczéma chez les enfants. Les enfants de moins de six mois ont besoin d’un examen médical et la prescription pour le traitement. Nice conseille que les enfants de moins de deux mois sont passés en revue par un dermatologue pédiatrique avant le traitement est prescrit. 7 Tableau 1

Environ 20% des enfants ont l’eczéma. Présentations les plus aigus 9,10 de l’eczéma seront associés à l’infection. Les enfants atteints d’eczéma ont une barrière épidermique altérée et une microbiome peau modifié qui se traduit par la peau devient colonisées par S aureus.

Surinfection avec S aureus est très fréquent et présente un érythème plus, la peau suintement ou pleurant et une croûte de miel visible. L’emplacement de l’eczéma varie en fonction de l’âge de l’enfant; les enfants sont plus susceptibles d’avoir la participation du visage et les enfants plus âgés ont tendance à avoir l’eczéma sur les flexions et les membres. Parfois, les enfants seront systémiquement souffrant d’une fièvre. dix

Prise en charge aiguë implique l’application régulière d’émollients, des stéroïdes topiques et un antibiotique (un antibiotique topique dans une exacerbation légère ou un antibiotique par voie orale dans une exacerbation modérée à sévère). Bandages et enveloppements humides ne doivent pas être appliquées en cas d’infection.

Le NICE recommande que flucloxacillin doit être utilisé comme traitement de première ligne pour les infections bactériennes chez les enfants souffrant d’eczéma atopique pour les deux infections Saureus et streptocoque. Érythromycine doit être utilisé chez les enfants qui sont allergiques ou résistants à flucloxacillin maux de tête persistants et des nausées. Clarithromycine doit être utilisé si l’érythromycine est pas bien toléré. Dans tous les cas, il faut prendre un coton-tige de la plaie avant d’initier un traitement antibiotique systémique. 11

Eczéma herpétique doit être envisagée chez tout enfant avec une exacerbation de l’eczéma qui est malade de la fièvre ou de la léthargie et se plaignant de la peau douloureuse. Eczéma herpétique présente généralement avec un petit coups de poing sur érosions ou des vésicules, mais peut-être plus difficiles à diagnostiquer sur le fond d’une infection bactérienne aiguë. En cas de doute, les prélèvements viraux doivent être envoyés d’urgence et le traitement a commencé alors que les résultats sont en attente.

Nice signale que l’eczéma herpétiforme suspectée chez un enfant souffrant d’eczéma atopique doit être traitée immédiatement avec aciclovir systémique et l’enfant doit être soumis pour avis dermatologique spécialiste du même jour. Si une infection bactérienne secondaire est également suspectée, le traitement avec des antibiotiques systémiques appropriés doit être démarré. 11

présentations aiguës de l’eczéma chez les enfants peuvent être causés, en partie, par une défaillance des symptômes de gestion de l’eczéma de routine maux de tête nausée corps étourdissements fièvre maux frissons. Une exacerbation aiguë doit être considérée comme une occasion d’examiner brièvement les soins réguliers de l’eczéma avec la famille.

Un article de revue utile sur la gestion de l’eczéma pour les médecins généralistes a été publié en 2016. 9 Les auteurs recommandent le renforcement des mesures générales, y compris en prenant des douches courtes, ou des bains tièdes, et l’utilisation de substituts de savon. Tous les enfants atteints d’eczéma ont besoin émollients appliqués régulièrement (250-500g chaque semaine). Bien que de nombreux parents préfèrent les crèmes (qui contiennent de l’eau avec un composant huileux), onguents (huile mélangée à l’eau) fournissent habituellement une barrière plus efficace et devrait être de préférence prescrits. Il y a beaucoup de vidéos courts parents peuvent regarder sur YouTube sur la façon d’appliquer émollients. Voir par exemple:

Un stéroïde topique approprié est nécessaire pour toutes les poussées d’eczéma. Après avoir abordé les préoccupations au sujet de l’utilisation de stéroïdes topiques, un régime de réduction est souvent prescrit. Par exemple, l’application des stéroïdes topiques par jour pendant une quinzaine de jours, suivie par jours pendant une quinzaine de jours, avec des stéroïdes topiques appliqués le week-end seulement en tant que mesure préventive jusqu’à la prochaine révision pression artérielle des nausées. Undertreatment est beaucoup plus fréquent que l’utilisation excessive de stéroïdes.

Des stratégies plus spécifiques peuvent inclure l’introduction de (dilué) bains de blanchiment chez les enfants avec des exacerbations infectieux fréquents ou l’utilisation d’un inhibiteur de la calcineurine topique épargne des stéroïdes tels que pimécrolimus ou tacrolimus. Les inhibiteurs topiques de la calcineurine sont autorisés dans la gestion de la dermatite atopique chez les enfants âgés de plus de deux ans, en particulier dans les zones sensibles telles que les sites de visage et de flexion. D’autres maladies inflammatoires

Urticaire est une présentation commune chez les enfants, et papules peut être associée à une infection virale. Le traitement recommandé en première ligne est un antihistaminique de deuxième génération moderne. Cétirizine, la desloratadine, la fexofénadine, la lévocétirizine et loratadine ont tous été étudiés chez les enfants, et leur sécurité à long terme est bien établi dans la population pédiatrique. 12

S’il y a une histoire d’une urticaire aiguë généralisée chez un enfant après exposition à des aliments spécifiques (comme le lait, les oeufs, ou arachide), les lignes directrices recommandent une enquête pour la sensibilisation aux aliments proposés par l’histoire, pour confirmer leur déclenchement alimentaire spécifique pour empêcher la suite anaphylaxie. 12

Œdème aigu hémorragique de l’enfance est un type rare de vascularite des petits navires qui est habituellement associé à une infection virale. Il présente un œdème, purpura et de la fièvre, habituellement chez les enfants de moins de deux ans. Il peut être confondu avec septicémie à méningocoque. 13

Le psoriasis en gouttes implique l’éruption de plusieurs petites plaques rouges squameuses et est souvent observée chez les enfants plus âgés et les adolescents suite à une infection aiguë tels que la pharyngite streptococcique léger mal de tête et des nausées. Le psoriasis en gouttes est souvent auto-limitation et peut être géré avec des thérapies topiques. Les cas les plus persistants peuvent bien répondre à un cours de photothérapie. Un tiers du psoriasis en plaques chez l’enfant commence à la suite d’un épisode de psoriasis en gouttes, de sorte que certains patients nécessitera une gestion continue. 14

De graves réactions cutanées indésirables chez les enfants sont rares. 15 syndrome / nécrolyse épidermique toxique Stevens-Johnson (SJS / TEN) sont graves et nécessitent l’hospitalisation d’urgence. TEN commence souvent avec des symptômes viraux non spécifiques, puis une forte fièvre, suivie de desquamation de la peau et des muqueuses cloques. infection oculaire ou une inflammation est présente dans un tiers des patients. La classification est basée sur la surface corporelle (BSA) affectée, avec SJS impliquant moins de 10%, SJS-TEN 10% à 30% et RTE supérieure à 30% de BSA. 16 Une présentation SJS / TEN peut résulter d’infections virales ou une combinaison d’infection et des médicaments (infection est le plus souvent impliqué dans SJS / TEN chez les enfants que chez les adultes).

toxidermies cutanées sévères sont plus fréquentes chez les enfants de moins de deux ans et les adolescents âgés de 14-17 ans. Médicaments couramment prescrits aux enfants associés sont des antibiotiques et des antiépileptiques (carbamazépine, lamotrigine et phénytoïne). 15

D’autres réactions cutanées sévères chez les enfants comprennent DRESS (réaction avec éosinophilie et symptômes systémiques), et AGEP (pustulose exanthématique aiguë généralisée). Toutes les éruptions cutanées sévères drogues chez les enfants doivent être hospitalisés immédiatement pour la gestion spécialisée maux de tête et des nausées traitement. infantile hémangiome

Infantile hémangiome (IH) ont représenté 3% des présentations en dermatologie pédiatrique au service d’urgence dans l’étude de Philadelphie. 1 Dans la dernière décennie, la mise au point est déplacé d’une position de négligence bénigne de traitement actif des cas appropriés avec timolol topique, orale du propranolol, la thérapie au laser ou la chirurgie. 17

Un quart de tous les hémangiomes infantiles développera une complication à un certain stade qui peut nécessiter la gestion d’urgence et d’orientation. Les complications peuvent inclure des ulcères, des saignements, des troubles d’alimentation (par exemple, à proximité IH à la bouche dans un bébé nourri au sein) ou une déficience visuelle. 17

• L’Association britannique des dermatologues site a une grande banque de brochures d’information des patients utiles, qui peut être téléchargé librement: www.bad.org.uk

• Lune AT, Castelo-Soccio L, Yan AC. l’utilisation du service d’urgence des consultations de dermatologie pédiatrique (PD) maux de tête chroniques et des nausées. J Am Acad Dermatol 2016; 74 (6): 1173-7.

• Kramkimel N, Soussan V, Beauchet A et al. Haute fréquence, la diversité et la gravité des maladies de la peau dans un service d’urgence pédiatrique. J Eur Acad Dermatol Venereol 2010; 24 (12): 1468-75.

• Ramsay M, M Reacher, O’Flynn C et al. Les causes de l’éruption morbilliforme dans une population anglaise très immunisée. Arche Dis Child 2002; 87 (3): 202-6.

• Gestionnaire MZ, Schwartz RA. Le syndrome de la peau staphylococcique: diagnostic et gestion chez les enfants et les adultes. J Eur Acad Dermatol Venereol 2014; 28 (11): 1418-23.

• Fuller LC, Barton RC, Mohd Mustapa MF et al. Association britannique des lignes directrices de dermatologues pour la gestion de la tinea capitis 2014. Br J Dermatol 2014; 171 (3): 454-63.

• AGRÉABLE. L’eczéma atopique en moins de 12 ans: le diagnostic et la gestion mauvais maux de tête et des nausées. CG57. NICE, London, 2007. Disponible à: www.nice.org.uk/guidance/cg57 (page consultée le 24 Juillet 2017).

• Zuberbier T, Aberer W, Asero R et al. L’EAACI / GA (2) LEN / EDF / WAO Lignes directrices pour la définition, la classification, le diagnostic et la gestion des urticaires: la révision 2013 et mise à jour. Allergy 2014; 69 (7): 868-87.

• Mercy K, M Kwasny, Cordoro KM et al. Les manifestations cliniques du psoriasis pédiatrique: résultats d’une étude multicentrique aux États-Unis. Pediatr Dermatol 2013; 30 (4): 424-8.

• L Aagaard, Hansen EH. les effets indésirables rapportés chez les enfants Cutanées: une étude basée sur le registre national. Br J Dermatol 2013; 168 (2): 434-7.

• Hsu DY, Brieva J, NB Silverberg et al. syndrome pédiatrique Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique aux États-Unis. J Am Acad Dermatol 2017; 76 (5): 811-7.e4.