Prospérer souterrain l’histoire de 16 ans de iota epsilon, fraternité non reconnue de au

"Ce groupe a perpétué et systématiquement présenté une menace pour la sécurité et le bien-être de nos étudiants," dit Fanta Aw, vice-président de la vie du campus, en annonçant l’expulsion des étudiants. "Cela devrait envoyer un message fort à tous ceux qui participent à des groupes engagés dans des activités interdites par le Code de conduite « .

L’histoire du règne de 16 ans d’Epsilon Iota comme la fraternité souterraine de l’Union africaine est longue – quatre fois plus longtemps que le temps la plupart des étudiants passent gagner leur diplôme. Comme les aînés diplômés et étudiants de première année prennent leur place, la mémoire institutionnelle de l’histoire de l’assurance-emploi peut se embrouillée ou même perdu, ce qui pourrait contribuer à la capacité du groupe à se maintenir pendant plus d’une décennie.

Le groupe, qui a été colonisée comme un chapitre de Alpha Tau Omega à l’UA en 1943, a perdu sa charte nationale en 2000 et la reconnaissance universitaire en Février 2001 pour violations de bizutage cohérentes et alcool du code de conduite des élèves.

Dès 2003, l’Université a mis en garde les étudiants pour éviter l’assurance-emploi et une autre fraternité non reconnue, Sigma Alpha Mu, parce que les « organisations clandestines » placés les élèves à risque physique et émotionnel ainsi que la poursuite judiciaire possible Université, L’Aigle a rapporté à l’époque. Sigma Alpha Mu a depuis recolonisé et est reconnu par le Conseil Interfraternity de l’UA.

« Certains élèves sont impliqués parce qu’ils ne se rendent pas compte de l’Université révoqué leur reconnaissance », puis-grec coordinateur de vie Danny Kelley a déclaré à l’Aigle en Juillet 2003. « Il devient de plus en plus évident que dans le passé que [les organisations] ne font pas un bon travail se déguisant … il sera plus facile de les identifier et prendre des mesures judiciaires « .

Mais Epsilon Iota a continué de fonctionner, le recrutement de nouveaux membres, en jetant les parties et gagner l’ire des confréries reconnues sur le campus centre de la colonne vertébrale américain frederic md. En 2006, le Conseil Interfraternity, un groupe de dirigeants de la fraternité qui représente les intérêts des fraternités sociaux à l’UA, a adopté une résolution demandant que les autres membres de la communauté grecque ou non assister à inviter les membres des groupes non reconnus aux fonctions grecques.

En outre, le doyen du Bureau des élèves a annoncé qu’elle avait embauché un ancien procureur et juge fédéral des recommandations sur la façon d’éliminer les groupes du campus révision de la loi michigan. membres de l’IE et les anciens à l’époque dit que la campagne de l’Université pour mettre en garde les étudiants contre assister à leurs parties ont eu l’effet inverse.

« Une affiche est dit que l’AE dangereux pour votre santé », ancien élève d’assurance-emploi Hernando Cano a déclaré à l’Aigle en 2006. « Les signes réellement aidé. Les gens viennent et disent [ils] ont vu les signes et je voulais aller à [nos] parties « .

De 2007 à 2013, Epsilon Iota a rarement été mentionné dans l’Aigle, gagnant seulement deux mentions en six ans. Tout cela a changé en 2014, lorsque trois étudiants, dont deux membres de l’IE, auraient tenté d’exécuter un autre étudiant de l’UA sur une voiture dans le parking hall Nebraska.

Après avoir suivi l’étudiant, Alex Louden, alors qu’il rentrait chez l’école, les trois étudiants ont quitté la voiture et l’ont frappé à la tête 20 à 30 fois, selon le rapport d’incident. L’assaut lui a donné une sévère commotion cérébrale, une entorse de la colonne vertébrale et une perte de conscience temporaire lors de l’attaque, at-il dit à l’époque.

« Ils ont craché au visage, » Louden a déclaré à l’Aigle en 2014. « Ils ont crié: « On va te tuer, tu [slur anti-gay]. Vous f — ing salope, tu es mort … Nous allons vous mettre à l’hôpital Wooridul centre de la colonne vertébrale dubai. Nous allons f — ing vous tuer. » Juste des trucs comme ça, tout le temps « .

Les agresseurs présumés – Milain Fayulu, Anthony Abdelnour et Miguel Lama – ont été arrêtés par le centre de la colonne vertébrale Metropolitan Police Department ortho. Fayulu et Abdelnour avaient déjà tenté de recruter Louden à l’assurance-emploi, mais Louden a refusé, ce qui conduit au harcèlement à plusieurs reprises, at-il dit.

Selon les dossiers de la Cour supérieure C.C. examinés par The Eagle, Fayulu a plaidé coupable à une agression simple, dans le cadre d’un accord sur le plaidoyer. En Janvier 2016, il a reçu une condamnation avec sursis de 180 jours de prison, une année de probation sous surveillance, et 100 heures de cours service communautaire et la gestion de la colère bibliothèque de droit michigan. Le cas de Lama a été licencié après qu’il ne pouvait pas revenir aux États-Unis de la République dominicaine, et des informations sur le cas de Abdelnour n’était pas disponible.

À la suite de l’assaut, plus de 70 pages de courriels d’assurance-emploi ont été divulgués à la communauté de l’UA, ce qui conduit l’Union africaine d’enquêter sur « les activités illégales et les comportements à risque » associé à l’assurance-emploi, l’aigle rapporté.

La fuite de courrier électronique, qui a retenu l’attention nationale, contenait des discussions entre les membres de l’IE sur l’agression sexuelle, les crimes, la violence physique et l’usage de drogues. Cela a provoqué une modification du code de conduite des élèves dans la langue spécifique adressé des groupes d’assurance-emploi et non reconnus à l’UA.

• Modification de la définition du harcèlement criminel à ajouter « ou d’infliger une détresse émotionnelle importante » à la définition du Code de conduite des élèves 2013-2014 de harcèlement criminel

L’incident d’assurance-emploi a également entraîné des changements dans la programmation de l’UA, y compris la formation de sensibilisation aux agressions sexuelles au cours Eagle Summit. En été 2016, l’Université a changé son code de conduite à nouveau pour discipliner les élèves qui « ont fourni une aide à perpétuer et les activités d’un groupe non reconnu engagé dans un comportement interdit » – un tir direct à l’assurance-emploi.

Deux étudiants expulsés pour leur implication avec Epsilon Iota, qui a requis l’anonymat par crainte de représailles, a déclaré que le groupe clandestin utilisé confréries reconnues comme beaucoup à l’UA. Tous deux étaient étudiants de première année quand ils ont décidé de mettre en gage l’organisation.

L’un des étudiants expulsés, qui seront appelés John, a dit qu’il a été recruté par le vice-président d’Epsilon Iota et a rejoint une classe d’engagement de 10 étudiants de première année. Il est d’abord intéressé à l’organisation en Octobre 2016, a promis officiellement en Janvier 2017 et a été admis en tant que membre le 1er mai.

Il a déclaré que le processus de mise en gage pour le groupe était essentiellement « la même chose que tous les autres fraternité. » John a dit plus tard que la période était un peu plus « intense » et plus longtemps que les fraternités normales, indiquant que le processus d’engagement a duré environ quatre mois par rapport à une période typique de deux à trois mois.

« L’une des choses que les gens négligent de voir est que chaque fraternité fonctionne fondamentalement de la même question, » dit John. « Ils sont tous simplement protéger les comportements à risque. »

Les membres du Conseil Interfraternity n’a pas répondu aux multiples demandes d’interviews concernant l’assurance-emploi et comment sa conduite se compare aux Fraternités reconnues au centre de la colonne vertébrale américain UA. En 2014, les membres du conseil ont dénoncé l’assurance-emploi ne pas « de quelque façon associée à la fraternité et à la vie sororité » à l’UA, va à blâmer l’inaction de l’administrateur pour « une culture isolée, mais sans cesse existante de la misogynie et la violence. »

John a déclaré que le processus de bizutage inclus étant forcé à boire de l’alcool excessive, de manger des « choses brutes » et faire l’initiation « sentier des larmes »: un exercice dans lequel les participants ramper à travers les bois et à boire une certaine quantité de bières et faire des exercices le long le chemin.

« Il était juste un groupe de personnes âgées obtenir leurs coups de pied hors de donner aux gens plus jeunes la chaussure, » dit John. « Ce qui est troublant pour moi est que ce genre de comportement n’est pas mal vu autant qu’il est mal vu que dans des secteurs qui ne peuvent pas être contrôlés par l’école. »

Ce qui a attiré John à se joindre à l’assurance-emploi comme un étudiant de première année était de savoir comment diversifié l’organisation a été comparée à d’autres confréries sur le campus. John a dit qu’il a vu plus d’étudiants étrangers dans l’assurance-emploi que les confréries reconnues à l’UA.

« Il est intéressant pour moi de voir que l’Université américaine, une école qui se targue vraiment sur l’inclusion, la diversité et progressisme, a tenu quelques-uns des plus de gens racistes et préjudiciables que je l’ai rencontré, » dit John. « L’IE semble être la seule fraternité à laquelle différents groupes de personnes ont été acceptées parce que je remarqué qu’il n’y avait pas des étudiants étrangers à toute autre fraternité. »

« En voyant pour moi, le genre de personnes qui étaient actuellement quand je suis entré, ces [agression sexuelle] allégations ne pouvaient être faites à leur plus que les personnes qui étaient auparavant dans l’organisation, » dit John.

De plus, John a dit qu’il croit que l’agression sexuelle est pas exclusive à l’assurance-emploi seulement. Il a dit une agression sexuelle qui se passe dans les fraternités reconnues à l’UA.

« Bien sûr [des histoires d’agression sexuelle par d’autres confréries] ne seront jamais mises en lumière parce que l’Université américaine voit très apte à protéger certaines personnes par rapport aux autres, » dit John. « L’une des principales choses est que quelles que soient les allégations portées contre l’assurance-emploi ont jamais été portés à nous en tant qu’individus, ils ont été retenus contre les personnes qui se trouvaient auparavant dans l’organisation. »

John dit que les membres de la classe d’engagement de première année ne sont qu’une partie de l’assurance-emploi pendant huit jours avant d’être expulsé la loi michigan. UA n’a pas réussi à punir les membres plus âgés et plutôt « a réussi à se débarrasser de la classe d’engagement », at-il dit. UA les a forcés à « payer pour les péchés » des personnes qui « fait RAN » la fraternité, affirme John.

« Tout ce qu’ils ont vraiment fait était Formez un groupe d’étudiant de première année qui a obtenu cordée en quelque chose de souffrir, » dit John. « Alors que les personnes réelles qui contrôlent et distribués ce genre d’organisation, vraiment rien qui leur est arrivé, ils étaient encore autorisés à conserver leur diplôme. »

« Je commençais à voir que le même comportement que j’avais une fois cherché à se débarrasser de est le même comportement qui aurait pu continuer si je suis amie avec ces gens », dit John.

« Pour moi, c’est une expérience d’apprentissage. Je n’espère vraiment que les universités tentent de sévir contre ce genre de comportement, pas seulement en moi, mais fraternités en général », dit John. « Vous voyez maintenant que tous sont les mêmes, ils fonctionnent tous les mêmes, agissent de la même et engager dans le même comportement et ils sont tous protéger les uns des autres les mêmes. »

L’expérience de John avec l’assurance-emploi était très semblable à celle d’un autre membre de l’IE, appelé Sam Centre orthopédique de la colonne vertébrale. Sam était dans la même classe d’engagement de première année comme John.

« En fin de compte, il est injuste. Les enfants me connaissent et ils savent mes amis, ils savent que nous ne sommes pas mauvais enfants et je veux dire tout ce que nous avons est que nous partageons un lien communautaire « , a déclaré Sam. « Le fait qu’il fallait aller comme ça est assez fou et notre version de l’histoire ne soit pas vraiment dit du tout. »

« Il est ironique parce que c’était l’assurance-emploi est ce que l’UA veut: un groupe diversifié de personnes qui se réunissent pour la coopération », a déclaré Sam. «C’est exactement ce qu’il était. »

« Je pensais que c’était une organisation incroyable que le monde a besoin de plus de … plus de groupes que les gens du monde entier peuvent se réunir », a déclaré Sam. « Tout le monde était sur le même côté, pour faire la fête, boire de la bière, les mauvaises herbes de fumée, quel que soit centre de la colonne vertébrale orthopédique des Rocheuses. Mais, il a aussi apporté à la maison des cultures et des coutumes « .

« Il a brisé le cœur de voir cette institution se débarrasser de celui-ci où il n’y a pas d’autre école où l’assurance-emploi aurait pu exister vraiment, comme une fraternité internationale », a déclaré Sam. « Il est très ironique que cette école détestait ce groupe de personnes si longtemps parce que c’est la presse et tout. Il a vraiment terni la réputation « .

Dans une note de service envoyée le 28 août, l’UA a annoncé qu’il avait pris des mesures disciplinaires contre l’assurance-emploi. L’université a expulsé 18 personnes et a mis un étudiant en probation disciplinaire.

« L’une des choses en particulier sur l’assurance-emploi en général est que cela a été sur notre radar, et il est quelque chose que nous avons fait attention parce qu’il nous critique que nous accordons la priorité la sécurité dans l’environnement d’apprentissage pour tous nos élèves, » dit Aw. « Alors, quand il s’agit de l’assurance-emploi ou franchement tout groupe qui engagerait dans le genre d’activités qui seraient décrites avec l’assurance-emploi, nous prêtons attention. »

Soixante-sept étudiants depuis 2010 ont été accusés d’être affiliés à l’assurance-emploi pour diverses violations du code de conduite des étudiants, a déclaré Aw oeil et clinique de l’oreille Wenatchee. Elle a dit que les expulsions ne sont pas nouvelles – la seule différence est que les récentes 18 expulsions ont été rendus publics.

Selon les documents de sécurité publique examinés par l’Aigle, les expulsions découlaient d’un « beach party » 15 Avril accueilli dans une résidence où plusieurs membres de l’IE ont vécu. Les étudiants rendus publics l’événement sur Facebook, qui a aidé les agents de la sécurité publique à identifier les membres et les violations de conduite éventuelles commises par les membres.

Le rapport de la Sécurité publique, a déposé le 10 mai, a constaté qu’il était « plus probable qu’improbable » que les personnes identifiées dans le rapport ont violé les politiques de l’Université concernant l’alcool, menaçant la sécurité des autres personnes et fournir une assistance à un « groupe clandestin. »

Kelly Alexander, directeur des relations publiques de l’UA, a déclaré dans un e-mail à l’aigle que le parti 15 Avril n’a pas été enregistré dans journal du crime quotidien de l’UA parce qu’il était « pas un record d’un crime sur le campus ou d’un incident rapporté directement à la police de l’UA » et a été utilisé pour soutenir une enquête de conduite, pas une enquête sur le crime.

Outre les rapports du parti, Aw dit les administrateurs ont également examiné comment les actions des étudiants associés à Epsilon Iota par rapport à la langue dans le code de conduite de l’Université.

Aw a dit que son travail consistait à respecter les mêmes normes pour chaque groupe d’étudiants, peu importe si oui ou non ils sont officiellement reconnus par l’Université.

« Pour moi, dans mon rôle actuel, mon travail est de tenir un groupe qui avait engager dans ce genre d’activités [responsables] », a déclaré Aw. « Que ce soit sous terre ou non, il est essentiel de faire en sorte que nous tenons tout groupe qui est une organisation étudiante reconnue à ces normes. »