Steve kerr est le roi de drame frais x joie x = défaite destinée à répétition rapport de blanchisseur

pendule de Kerr de la fortune oscille inexorablement d’un côté à l’autre, et comme il parle avec B / R Mag au début de Mars, il est embardées de façon incontrôlable l’enlèvement séreux fibrome. Ayant perdu tout trois des cinq jeux, les Warriors sont heures d’une perte d’un point sur la route aux Minnesota Timberwolves. Cette nuit-là, ils volent au sud 1 100 miles à San Antonio, où ils perdent à nouveau, de 22 points, à la télévision nationale en prime time. Cela se produit en grande partie parce que Kerr se trouve ses quatre meilleurs joueurs en bonne santé, un acte qui énerve le bureau de la ligue et des étincelles un débat national sur les athlètes professionnels et la récupération stratégique.

Retour à Minneapolis, au fond sous un nombre record de fans de remplissage dans Target Center, Kerr est demandé comment il garde ses joueurs de zigzaguer trop loin dans les profondeurs du mauvais moral qui confine à la dépression. Sa réponse est à la fois de manière disproportionnée et sensical plus profonde que la question elle-même.

"Une partie de qui je suis," dit Kerr, "est juste de trouver l’humour et l’ironie dans les conneries qui existe dans le monde et notre vie de tous les jours. Nous essayons d’exploiter cela et avoir du plaisir."

À l’exception des Warriors de ne pas avoir beaucoup de plaisir. Les séries éliminatoires se profilent à l’ombre de la débâcle fin de la saison de Juin dernier, Golden State est embourbé dans le pire tronçon soutenu du jeu dans le mandat de Kerr, et Kevin Durant est toujours avec une blessure au genou.

Mais la recherche de panique dans le visage de Kerr est une perte de temps, parce qu’il ya que strabisme réconfortant autour des bords de ses yeux quand il vous sourit laps de temps de récupération de la chirurgie du cerveau. Pas de désespoir ici muqueux traitement des fibromes. Tout l’évangile: "Nous nous moquons de l’autre," il dit. "Nous nous moquons de nous-mêmes et essayer de rire et de garder la lumière."

Certaines de ces perspectives vient de son père, mais Kerr a raffiné un personnage de calme, une gravité éminente au milieu du chaos après avoir joué pour certains des plus grands entraîneurs de tête dans l’histoire du basket-ball. De la complexité de ses projets offensifs à la façon dont il répond à des questions en dehors du vestiaire, il y a des couches à tout Kerr fait. Pourtant, comme il demandait autour avant de prendre le travail Guerriers, les réponses de ses mentors sont revenus comme des variations d’un thème: Tu dois être toi-même.

Ce qui est Steve Kerr: Poussé par la colère et ebullience, avec bonne humeur à revendre, dans l’un des métiers à haute pression de l’Amérique, sa vie a été définie par des choix impossibles dans tous les sens séreux traitement fibrome. Mais il continue à se développer en fusionnant des contradictions dans son propre genre d’équilibre et de laisser les résultats parlent d’eux-mêmes. Ses 15 années à jouer dans la NBA aujourd’hui semblent miraculeux, même si vous ignorez les miracles et le coup de pied à l’aine, et le starter qui suivraient 3-1.

"Est-ce que Steve ont des dons physiques qui vous submergent immédiatement? Non, il n’a pas," dit Armstrong B.J., qui a joué deux saisons à Chicago avec Kerr. "Mais plus le temps que vous avez passé autour de Steve, vous avez commencé à voir les choses."

Maintenant, est une exagération ici pour vivre jusqu’à: Steve Kerr a seulement été entraîneur pendant trois saisons, mais il pourrait finir par un des plus grands dans l’histoire du sport professionnel. Pour entendre des gens qui ont le mieux connu sur ses 51 ans, cette grandeur-ce destin-est né dans une histoire personnelle de la joie, le drame et la défaite sur la répétition. "Il était l’un de ces gars qui savait que c’était ce qu’il voulait faire," dit l’entraîneur adjoint Warriors Bruce Fraser, l’un des amis les plus proches de Kerr. "Mais la vie a dû le comprendre pour lui."

Mais quand la première année l’entraîneur de l’Arizona Lute Olson, qui a continué à mener les Wildcats à 23 apparitions consécutives du tournoi NCAA et un titre national, a vu Kerr à une vitrine Long Beach à la fin de Juin, il a offert sa bourse finale au tireur d’élite première période après l’enlèvement du fibrome. Steve a été transporté de joie, jusqu’à ce qu’une série presque risible d’appels manqués et les malentendus des deux côtés presque sabordé l’arrangement. Son père, puis un an dans un nouveau poste en tant que président de l’Université américaine de Beyrouth, est intervenu et a tout aplani.

Il était tôt le matin, 18-Janvier 1984 et Steve était endormi dans sa chambre de dortoir de première année bénigne récupération de la chirurgie de tumeur cérébrale. Le téléphone a sonné à 01h30, et un ami de la famille a dit l’adolescent les nouvelles: Son père avait été abattu par deux assassins à l’extérieur de son bureau au Liban.

En demi-finale contre le Brésil, bien que, Kerr faisait de longs cavaliers avec précision et s’attachant aux bigs en les nourrissant dans la peinture. Il essayait juste d’aider.

Avec les États-Unis par 11 et 4h10 pour aller, Kerr avait l’air à plat à Smith, mais un défenseur coupé en face, donc Kerr a été contraint de réorienter son corps dans l’air, torque son genou droit et l’atterrissage de manière les jambes ne sont pas destinés à la terre.

Aux États-Unis a remporté l’or, mais Kerr était déjà de retour en Amérique alors, apprêter pour la chirurgie. Avant il a volé avec une poignée de Tylenol avec de la codéine pour engourdir la douleur, Kerr a été dit par USA médecin de l’équipe de basket-ball Tim Taft, eh bien, il pourrait ne jamais jouer au basket à nouveau comme jamais.

Sérieusement: Si le saut au mauvais moment de Kerr était passé cinq ans plus tôt, sa carrière NBA aurait été plus avant de commencer. "Avec une grosse blessure comme ça pour un meneur de jeu, à ce moment-là," dit Taft, "il aurait été surprenant pour cela d’avoir été une blessure de fin de carrière." Mais Kerr a obtenu une deuxième opinion plus favorable de Frank Jobe, pionnier de la chirurgie Tommy John pour les lanceurs de baseball, depuis la reconstruction ligamentaire avait progressé au point où la chirurgie et de réadaptation pourrait faire des merveilles, mais sans aucune garantie.

Kerr a obtenu toutes les assurances qu’il serait de retour à jouer en neuf mois, mais il faudrait que vous asseoir les Wildcats de la saison 1986-1987 avec une exemption médicale. Pendant ce temps, il est devenu de facto leur entraîneur étudiant. "Nous pensions que nous allions être vraiment bon, donc ce fut un coup dur à l’équipe quand il est descendu," dit Bruce Fraser, l’entraîneur adjoint Guerriers qui a joué sa dernière saison pour l’Arizona avec Kerr reléguée à la ligne de touche. "Quand il était hors de cette année, il n’a pas été sur le coaching étage, mais je pense qu’il a toujours pensé qu’il serait entraîneur."

Puis vint le match 5 de la Conférence de 1992 Est-finale une série controversée, avec Cavs avant Danny Ferry jeter un coup de poing à Michael Jordan pendant le match 4 temps de récupération de la chirurgie de tumeur cérébrale. Deux jours plus tard, les Bulls ont été Biding leur temps, en attendant une chance d’exercer des représailles. Avec 1:02 à gauche et à Chicago de croisière à une victoire, le roi frappée de plein fouet Ferry et a été immédiatement éjecté.

Avant les bancs pourraient dégager, il y avait Kerr, "me appeler toutes sortes de noms," Le roi se souvient. "ligue Juste brousse." Kerr a joué seulement trois minutes ce soir et monterait le banc pour tous Jeu 6 comme les Cavs ont été éliminés deux jeux courts de la finale.

"Il a un caractère caché," dit le roi. "Chacun d’entre nous ont des tempéraments, mais vous ne vous attendez pas d’un gars comme lui, un gars qui est articulé, un gars qui est si même-carénées fibrome traitement de l’utérus dans l’Ayurveda en hindi. Quand vous le regardez et parlez à lui, il a un grand sens de l’humour, il a une grande compréhension de la société, les choses qui se passent dans le monde. Il est très intelligent, mais sous tout cela, l’homme, je vous le dis, il y a une nature compétitive. Il y a une rage là-bas, et il peut le contrôler, mais il veut gagner à tout ce qu’il fait:

Quelques tableaux blancs et fracassées mots de choix pour Donald Trump malgré, Kerr a largement évité le drame et maintenu son légendaire frais cette saison, et les Warriors ont prospéré.

Cette perte prime time controversée à San Antonio en Mars, avec tout le reste? Golden State a gagné 14 de suite après que le temps de récupération de la chirurgie du cerveau. Les Guerriers de 207 victoires en saison régulière sous Kerr sont plus que toute équipe de la NBA a jamais eu sur trois saisons. Et ne pas oublier que Golden State a gagné le titre deux ans-"probablement la meilleure nuit de ma vie," dit Kerr, "et je l’ai eu beaucoup de bons"-même si elle a conduit à une maladie débilitante (et encore persistante) blessure au dos, l’un des très peu de choses qui ne sont pas passés son chemin ces dernières années.

Lorsque vous demandez copain Fraser Kerr si la fortune en cascade Warriors est un exemple de la façon dont de bonnes choses peuvent arriver à de bonnes personnes, il réfléchit un moment et rit: "Je me sens comme de bonnes choses à Steve Kerr."

Que tout cela semble fonctionner en quelque sorte pour Kerr peut sembler fortuite, mais sa course dominante avec Golden State-encore, trois ans en est logique. Curry et Klay Thompson, il est deux tireurs mentorat encore mieux que lui-même. il est en vert, le coaching joue un hothead qui plus grand que sa taille. Dans JaVale McGee, il a racheté une carrière qui se dirigeait droit vers nulle part chirurgie de retrait fibrome coût en Inde. Dans Andre Iguodala et David West, il sculpte les entraîneurs de l’avenir.

"Quand je regarde Steve, ici était un gars qui était un démarreur de temps en temps, mais il était aussi un sixième ou septième homme," dit Smith, le vétéran NBA de neuf ans qui a joué avec Kerr quand son genou a donné en Espagne. "Steve avait le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner avec les entrées ainsi que cet homme 14 et 15 de l’équipe, donc il n’a pas une vue myope. Il a une vue complète."

Et le Dr Kerr peut être appliquée universellement parce que son approche est ancrée dans, bien, amusant. Parce que même après le plus profond des déceptions, après la mort et la vie, vous pouvez toujours embrasser la joie qui vous a amené au basket-ball en premier lieu.

"La plupart des joueurs toléreront leur entraîneur, tout comme l’entraîneur tolérera ce joueur à faire ce qu’ils ont à faire, mais Steve Kerr est unique," dit Armstrong, son ancien coéquipier à Chicago. "Les joueurs veulent jouer pour Steve Kerr. Tous ceux qui ont joué dans cette ligue, qui a été entraîneur dans cette ligue, qui a été un directeur général comprend exactement ce que je dis: il est l’un d’entre eux."